Qui veut vraiment “désencombrer” la question de la fin de vie “de lourdes questions morales” ?

Philippe Bataille a des arguments paradoxaux pour promouvoir une nouvelle loi :
– ” Seul un autre texte de loi, en plus de celui qui existe déjà, parviendra à désencombrer les soins palliatifs des lourdes questions morales dont ils disent qu’elles freinent leur exercice clinique.”

Je n’ai jamais entendu un acteur de soins pallaitifs souhaiter se “désencombrer des lourdes questions morales “,  au contraire je les toujours entendus défendre leur volonté d’une médecine individualisée, particulière aux spécificités et aux besoins de chaque personne et que les questions éthiques et morales devaient être au centre de leurs préoccupations.

Défendons les valeurs de la culture palliative !