6 avril : Ces corps meurtris, regards croisés

L’ASP fondatrice organise le samedi 6 avril 2019 une journée dédié au thème ” Ces corps meurtris, regards croisés ”

De 9h00 à 16h30, vous pourrez assister à différentes conférences avec une approche de professionnels et une partie liée à l’accompagnement en soins palliatifs.

Pour vous inscrire : 

 

La journée aura lieu à :

l'IFSI Paris Saint-Joseph
Espace F
Amphithéâtre Simone Veil
96 rue Didot 75014 Paris

 

29 mars : Journée régionale de la Corpalif

La Corpalif ( coordination régionale de soins palliatifs d’Île de France ) organise une journée régionale avec des conférences sur différents thèmes :

  • Hospitalisation à Domicile anticipée en EHPAD
  • Coordination infirmiers-réseaux dans la prise en charge palliative
  • Centre AION : projet d’approche intégrative oncologique
  • Et plus encore !

 

 Inscription par mail à corpalif@gmail.com

21 mars : 3ème journée des soins palliatifs des Hôpitaux universitaires Paris-Sud

Les Hôpitaux universitaires Paris-Sud organise la 3ème journée des soins palliatifs avec plusieurs conférences :

  • Influence de la science sur les représentations de l’humain
  • Musique et soins : expériences d’art-thérapie musicale en soins palliatifs et gériatrie
  • Table ronde : les soins à l’épreuve de la rationalité économique

Vous pouvez vous y inscrire à cette adresse : service.formation-hups@aphp.fr

29 novembre : Journée d’échange sur les pratiques sédatives en soins palliatifs

L’unité de soins palliatifs de Puteaux propose une journée d’échange le jeudi 29 novembre autour du thème des pratiques sédatives en soins palliatifs. Elle se déroulera au palais de la culture à Puteaux.

Elle s’adresse à tous, que vous soyez intéressé par le sujet, bénévoles, professionnels de soins palliatifs, médecins ou soignants de toutes spécialités.

Il faut s’inscrire obligatoirement pour pouvoir y assister ( nombre de places limitées )

 

17 novembre : Colloque sur l’évolution et les perspectives des soins palliatifs

La Maison Médicale Jeanne Garnier et le Centre Sèvres vous proposent un colloque sur l’évolution et les perspectives des soins palliatifs dans un contexte de santé amené à changer.

Les soins palliatifs : soins précoces, soins ultimes ?
Nouveaux horizons pour les soins palliatifs

 

Les Débats de l’ASP fondatrice : « À vos souhaits »

Le mercredi 19 septembre, l’ASP fondatrice a eu le plaisir d’accueillir le Dr Colette PEYRAT, médecin de l’Equipe Mobile de Soins Palliatifs de l’hôpital de Vienne (Isère) et Vice-Présidente de la Fédération JALMALV, pour nous présenter le jeu « à vos souhaits ». La proposition de cette formation a eu un tel succès que deux séances ont été organisées et une cinquantaine de bénévoles y ont participé.

Il s’agit de la version française d’un jeu américain le « Go wish » qui, à partir de 40 cartes portant chacune un souhait, permet d’aborder ce que l’on désirerait et ce qu’on refuserait en fin de vie. Cette réflexion peut être une étape utile pour la rédaction des directives anticipées.

Après une présentation très claire des cartes, les participants se sont réunis en petits groupes de trois ou quatre personnes pour jouer, c’est-à-dire échanger et réfléchir ensemble à leurs valeurs et à leurs priorités à partir du contenu des cartes. Un retour d’expérience, en grand groupe, a montré que ce jeu suscitait un grand intérêt car il permet d’aborder les difficiles questions  autour de la fin de vie sous une forme conviviale, moins traumatisante. Certains bénévoles envisageaient de le tester pour eux-mêmes avec leurs proches ou de le proposer en EHPAD à des résidents désireux de rédiger leurs directives anticipées. Un pot amical a clôt l’après-midi.

 

à vos souhaits

Les propositions du CCNE sur la fin de vie

Le Comité consultatif national d’éthique (CCNE) a rendu public son rapport sur la bioéthique. En ce qui concerne la fin de vie,pour son président Jean-François Delfraissy « il y a un consensus sur le fait que les conditions de la fin de vie en France ne sont pas bonnes ».  Continuer la lecture de « Les propositions du CCNE sur la fin de vie »

SFAP : 1er symposium international anglophone à Paris

Le 9 octobre 2018, sous le patronage de Madame Agnès BUZYN, Ministre de Solidarité et de la Santé et dans le cadre de la Journée Mondiale des soins palliatifs, la SFAP organise son 1er symposium international anglophone  animé par Hélène Delmotte. Continuer la lecture de « SFAP : 1er symposium international anglophone à Paris »

Conseil d’État : défavorable à la légalisation de l’euthanasie et du suicide assisté

Le Conseil d’Etat avait été mandaté par le Premier Ministre en décembre 2017 afin de réaliser une étude sur les différents thèmes évoqués durant les états généraux de la bioéthique dont le thème de la fin de vie.

Ainsi, la conclusion du Conseil d’Etat est sans appel : refus de l’euthanasie et du suicide assisté.

L’ASP fondatrice se réjouit de cet avis du Conseil d’Etat qui vient souligner et rappeler :

  • «  Un développement encore insuffisant de l’accès aux soins palliatifs dans notre pays »
  • «  Une inégalité d’accès aux soins palliatifs selon les territoires »
  • «  La dimension palliative de la médecine est encore trop souvent associée à la seule fin de vie »
  • « Le développement des soins palliatifs constitue un facteur déterminant dans la résolution des questions éthiques soulevées par les situations de fin de vie »
  • « L’outil est encore peu utilisée » ( Les directives anticipées )

Nous nous associons également fortement au Communiqué de presse de la SFAP  qui rappelle l’importance pour l’Etat d’agir et de renforcer les moyens pour appliquer la loi et permettre à tous une meilleure prise en charge dans leur santé.

Voici ci-dessous un extrait du dossier de presse du Conseil d’Etat :

« Le Conseil d’Etat estime ainsi qu’il n’est pas souhaitable de modifier l’état du droit qui prohibe l’aide au suicide et l’euthanasie, en raison du caractère récent de la loi Claeys-Leonetti, adoptée dans un large consensus au terme d’un débat approfondi, des carences persistantes en matière d’accès aux soins palliatifs et enfin de l’impact symbolique particulièrement négatif pour les personnes les plus vulnérables ( sentiment imposé de l’indignité ou de l’inutilité de leur vie ). Il souligne en outre qu’une assistance médicale au suicide serait en contradiction avec les missions de la médecine telles que définies par le code de déontologie médicale. »

Etude du Conseil d’Etat

Dossier de presse du Conseil d’Etat

Conseil d'état fin de vie