Méditation et accompagnement (par Anne Vincent)

OBJECTIFS

– Découvrir l’exercice de la méditation et ce qu’il peut nous apporter en situation d’accompagnement.
– Pratiquer des exercices qui éveillent à l’état d’être attentif et au calme intérieur.
– Se familiariser avec le silence.

CONTENU

– S’asseoir : se poser intérieurement dans son juste centre, lieu physiquement situé dans le bassin, et
d’où nous tirons, à condition de nous y ancrer fidèlement, force, stabilité et calme authentique. En
français, nous avons cette expression pour parler d’une personne qui possède ces qualités : « Il, elle,
est bien assis(e) » ou encore « Il, elle est bien dans son assiette » ce que l’on dit aussi de tout bon
cavalier.
– En silence : écouter… Cesser pour un moment de solliciter nos pensées discursives afin d’entendre un
autre son : le son du silence. C’est en l’absence du brouhaha créé par nos pensées autonomes, dans
un silence intérieur apaisant, que se manifeste la vie dans toute son intensité, ce qui est vu, entendu,
senti, goûté.
– Attentif : c’est l’attention qui met au repos le mental et nous pose dans le moment présent,
provoquant par la même un état de calme et de disponibilité. Mais pour que ces qualités prennent
corps en nous et nous forge en une personne capable d’accueillir l’autre d’un cœur simple, il faut
apprendre à y demeurer. Demeurer dans l’attention est ce à quoi nous convie la pratique de la
méditation.
– A ce qui est : « Ce qui est », est l’immédiate présence de tout, nous touchant directement au plus
profond parce que vécu sans médiation, sans tergiversation, sans jugement.
La pleine attention à ce qui est, est un état d’ouverture absolue. Il n’y a plus de jugement de valeur,
plus de comparaison. Alors l’écoute de l’autre, comme de soi-même, est totale. La vision est fraîche,
pure, dénuée de toute interprétation, de projection.

MÉTHODES PÉDAGOGIQUES

– Le séminaire sera une alternance de méditations assises (qui se feront sur des chaises) de marches
méditatives, d’exercices corporels qui nous introduiront à ces techniques.
– Hormis les temps d’échanges sur le travail effectué et le ressenti des participants, les journées se
dérouleront en silence.