Info ou Intox : 90% des Français seraient pour l’euthanasie ?

“Il est urgent que François Hollande arrête de tergiverser et dise clairement qu’il va légaliser l’euthanasie comme 90% des Français l’attendent”.
Lu sur le site du Figaro.fr du 25 juin 2014

“Il est urgent que François Hollande arrête de tergiverser et dise clairement qu’il va légaliser l’euthanasie comme 90% des Français l’attendent”.
Lu sur le site du Figaro.fr du 25 juin 2014

Il est surtout « urgent » de ne pas reprendre la présentation des chiffres de l’étude que l’ IFOP a réalisée en octobre 2013 pour l’ADMD !

 

En effet ce ne sont pas 90% de personnes interrogées qui sont pour l’euthanasie.

  • 44% disent « oui absolument à ce que la loi française autorise les médecins à mettre fin, sans souffrance, à la vie de personnes atteintes de maladies insupportables et incurables si elles le demandent »
  • 48% « y sont favorables dans certains cas ».

 

Que veulent dire ces 48% qui dans certains cas sont pour et dans d’autres cas ont contre ? Quoi qu’il en soit il n’est pas possible de les fusionner purement et simplement avec ceux qui sont pour l’euthanasie.

Par ailleurs, toujours dans cette étude nous apprenons que les personnes interrogées ne connaissent pas l’existence des possibilités offertes par la loi actuelle. Là encore l’étude fait dire aux chiffres ce qu’elle souhaite.

A la question “avez-vous entendu parler de la loi Leonetti” ?

  • Il est présenté que c’est le cas pour 64% des sondés.
  • En fait seulement 15% “déclarent” (aucune question ne leur est d’ailleurs posée pour le vérifier) qu’ils « savent précisément de quoi il s’agit » et 49% “déclarent” « en avoir entendu parler mais ne pas savoir précisément de quoi il s’agit » !
  • Et 36% « n’en ont jamais entendu parler ».

Cela fait donc 85% de personnes qui ne savent pas précisément de quoi il s’agit ou qui n’ont jamais entendu parler de la loi Leonetti !

 

Comment lorsque l’on ne connait pas précisément ou du tout une loi – qui interdit toute obstination déraisonnable, permet au patient d’arrêter un traitement trop lourd ou disproportionné et propose le développement des soins palliatifs pour lutter contre la souffrance physique ou psychique – ne pas répondre positivement à la question : « peut-on autoriser de mettre fin, sans souffrance, à la vie de ces personnes atteintes de maladie insupportables et incurables si elles le demandent ».

Si la seule alternative c’est souffrir ou euthanasie, il est même surprenant que ce ne soient pas 100% des sondés qui répondent oui à l’euthanasie et non à la souffrance !

Ne reprenons pas les chiffres présentés par l’ADMD, repartons toujours aux études source, analysons les et démontrons la manipulation qui est faite des chiffres et qui est reprise par tous les médias.