Arrêt de la nutrition

« Back to Glossary Index

Arrêt de l’alimentation artificielle par sonde digestive ou par perfusion intraveineuse (voir nutrition artificielle).

L’arrêt de la nutrition est autorisé, après une décision collégiale, par la loi du 22 avril 2005 (Loi Leonetti), lorsque la nutrition ne vise qu’à prolonger artificiellement la vie d’une personne en phase terminale d’une maladie mortelle.

Le plus souvent en fin de vie, la personne a perdu l’appétit et ne ressent pas la faim.

L’arrêt de la nutrition est également autorisé si la personne malade refuse expressément ce traitement, même si cette mesure risque de précipiter sa mort. Dans ce cas, depuis la loi du 3 février 2016 (loi Claeys-Leonetti) donnant de nouveaux droits, la personne peut demander une sédation profonde et continue jusqu’à son décès pour éviter toute souffrance.

« Back to Glossary Index