Et les mistrals gagnants : un film à voir absolument !

Film - Les Mistrals gagnants

“Quand on est malade, ça empêche pas d’être heureux!” 
Ambre, Camille, Charles, Imad et Tugdual ont entre six et neuf ans. Ils vivent avec une maladie grave, ils vivent dans l’instant. Rieurs, optimistes, ils nous font partager leurs jeux, leurs joies, leurs rires, leurs rêves, leur maladie. 

Et les mistrals gagnants.
Un film à voir et à inciter à aller voir absolument !
 
Je vous ai déjà alerté sur la sortie prochaine de ce film.
Après l’avoir vu, je ne peux vous conseiller qu’une chose: dépassez vos craintes “cel va être dur”, “un film avec des enfants malades, je peux pas” “je vais pleurer”. Oubliez tout cela, ce film est tout l’inverse. Il est rempli d’amour, de joie, de bonheur, il y’a aussi de la douleur, des souffrances mais ce n’est jamais larmoyant, jamais impudique. C’est un film intelligent, sensible, généreux et riche sur un sujet complexe.
” Un film sur la vie tout simplement.
 
Ce film nous fait rencontrer cinq enfants Ambre, Camille, Charles, Imad et Tugdual il ont entre six et neuf ans et souffrent de maladies graves ou évolutives. Ce sont surtout des enfants qui malgré les traitements parfois lourds, les douleurs parfois insoutenables ont un appétit de vivre incommensurable. des enfants qui embrassent la vie sans s’apitoyer sur leur sort, sans nier non plus ce qu’ils éprouvent.
Leçon de courage et d’optimisme come le résume Tugdual « Quand on est malade cela n’empêche pas d’être heureux ».
La vie avec la maladie reste la vie avec ses joies, ses fous rires, les bons mots qui fusent mais aussi parfois ses douleurs et ses colères.
Le documentaire évite ainsi l’écueil de la sensiblerie pleurnicharde autant que de l’angélisme béat, sans céder à aucun moment à la tentation de la démonstration ou de l’exhibitionnisme.
Le regard de la réalisatrice respectueux des enfants et des familles l’est aussi du spectateur qui se sent concerné, ému, transporté par ces témoignages sans jamais avoir l’impression d’être voyeur ou manipulé.
Les mots d’enfants, les traits d’esprit font que nous rions de bon cœur avec ces enfants et avec leurs proches.
Ce film témoigne de manière claire et sans fausse pudeur ce qu’est la vie avec la maladie grave. Il témoigne aussi, pour une fois, de façon exemplaire de ce que sont vraiment les soins palliatifs : des soins et un accompagnement qui visent à combattre la douleur physique et à soulager la souffrance morale et psychologique afin de permettre à la personne de vivre au mieux dès le pronostic d’une maladie grave ou évolutive et jusqu’à la fin de la vie.
Longue et belle vie à Ambre, Camille, Charles, Imal et Tugdual et longue vie aussi à ce documentaire qui nous a permis de les rencontrer et de mieux comprendre ce que vivre veut dire.
Pour finir, la dernière strophe de Mistrals gagnants de Renaud :
 
« Te raconter enfin qu’il faut aimer la vie
Et l’aimer même si le temps est assassin
Et emporte avec lui les rires des enfants.»

Avant sa sortie en salle le 1er février 2016, vous pouvez découvrir en avant première le film “et les mistral gagnants” dans de nombreuses villes.

DÉCEMBRE 2016:

Montpellier, Gaumont Comédie, le lundi 12 décembre à 20h15
Toulouse, L’ABC, le mardi 13 décembre à 20h30
Lille, Le Métropole, le jeudi 15 décembre à 20h 

JANVIER 2017 :
Grenoble, La Nef, le jeudi 5 janvier à 20h30
Aix-en-Provence, Le Mazarin, le lundi 9 janvier à 20h30
Nîmes, Le Sémaphore, le mardi 10 janvier à 20h
Tarascon, Le Rex, le mercredi 11 janvier à 18h30
Créteil, Le Palais, le vendredi 13 janvier à 20h
Rennes, Ciné TNB, le dimanche 15 janvier à 18h
Nantes, Le Concorde, le lundi 16 janvier à 18h et à 20h45
Paris, UGC Bercy, le mardi 17 janvier à 20h15 et à 21h
Montreuil, Le Méliès, le mercredi 18 janvier à 20h30
Saint-Cloud, Les Trois Pierrots, le jeudi 19 janvier à 20h
Aubervilliers, Le Studio, le vendredi 20 janvier à 20h
Chaumont, A l’affiche, le samedi 21 janvier à 20h30
Caen, Le Lux, le lundi 23 janvier à 20h
Le Havre, Le Sirius, le mardi 24 janvier à 20h30
Lyon, Comoedia, le jeudi 26 janvier à 20h
Bron, Les Alizées, dans le cadre du festival « Drôle d’Endroit pour des Rencontres », le vendredi 27 janvier à 14h30
Dijon, Le Devosge, le lundi 30 janvier à 20h
Sèvres, Cinéma SEL, le mardi 31 janvier à 20h

AVANT-PREMIÈRE
(intervenant à confirmer)

Le Mans, Le Royal, le mardi 17 janvier à 20h30
Dans le cadre des rencontres Cinéma et Santé Atmosphère 53 Mayenne