Un autre regard sur le bénévolat

Lors de la conférence de la SFAP à Dijon, Pierre Moulin maître de conférence à l’université de Lorraine a présenté une intervention décapante sur le bénévolat en soins palliatifs.

Après avoir fait un rappel historique qui mettait en lumière le rôle moteur de la société civile et en particulier des bénévoles dans l’émergence des soins palliatifs en France et de leur apport en innovation, inventivité, il constate une reprise du pouvoir médical et un effacement de la place du bénévole de partenaire à celui d’auxiliaire.

Il enjoint  les bénévoles à reprendre leur mission de citoyens engagés et militants et de la nécessité qu’ils se repositionnent en témoins de ce qu’ils vivent auprès des malades et de leurs familles; en experts de la relation d’aide et  de soutien et qu’ils osent face aux nouveaux besoins et défis innover dans leurs pratiques et questionner le dogme de “l’être “et de “l’interdit du faire”.

Toutes ces questions revivifiantes devraient servir de base à une réflexion des associations de bénévoles plus de trente ans après leur création et favoriser l’arrivée de nouveaux bénévoles.

À  nous, associations de bénévoles, de nous remettre en question – sans renier les fondamentaux- et essayer d’imaginer un bénévolat qui corresponde aux nouveaux candidats et aux besoins actuels des personnes gravement malades ou en fin de vie et de leurs proches.