À la Une

Isolement des séniors et ses conséquences

L’isolement des séniors a une influencer leur mortalité et leur risques de maltraitance. Le bénévolat … Continuer la lecture de « Isolement des séniors et ses conséquences »

0 commentaires

Un autre regard sur le bénévolat

Lors de la conférence de la SFAP à Dijon, Pierre Moulin maître de conférence à … Continuer la lecture de « Un autre regard sur le bénévolat »

0 commentaires

Appel à projet de recherche SFAP :

Un appel à projet  sur ” l’ Analyse de la fréquence et de l’incidence des … Continuer la lecture de « Appel à projet de recherche SFAP : »

0 commentaires

Appel à communication 2017 : SFAP 2018

Le 23ème congrès de la SFAP se déroulera du 21 au 23 juin 2018 au … Continuer la lecture de « Appel à communication 2017 : SFAP 2018 »

0 commentaires

Plus de Unes

Évènements

Journée CRSA sur les soins palliatifs : «Rencontre autour des soins palliatifs en Île-de-France»

Le jeudi 5 octobre 2017 de 8h 30 à 17h, à la Cité des sciences … Continuer la lecture de « Journée CRSA sur les soins palliatifs : «Rencontre autour des soins palliatifs en Île-de-France» »

0 commentaires

Deuil, enterrement, crémation : quels rites funéraires en France ?

Le mardi 12 septembre À 21 h, l’association CEFAMA accueillera M. Damien Leguay philosophe, président … Continuer la lecture de « Deuil, enterrement, crémation : quels rites funéraires en France ? »

0 commentaires
espace éthique

Personnes âgées à domicile ou en institution

Le  “Réseau régional éthique, personnes âgées au domicile ou en établissement” poursuit des réunions de … Continuer la lecture de « Personnes âgées à domicile ou en institution »

0 commentaires

 La Direction des Patients, Usagers et Associations (DPUA) de l’APHP dans le cadre du plan … Continuer la lecture de «  »

0 commentaires

Plus d’évènements

Revue du Web

La Revue du web est une collecte automatique des actualités web autour du thème des soins palliatifs. Le contenu de ces actualités n’engage en aucune façon l’ASP fondatrice.

Consulter tous les articles

Édito

Jean-François Combe
Jean-François Combe
Président de l’ASP fondatrice

En ce début d’année les associations d’accompagnement sont sur le pont.
En effet, le Ministère des Affaires sociales et de la Santé dans le cadre du plan national “soins palliatifs” a lancé un grand programme de sensibilisation à l’application de la Loi Claeys-Leonetti. Ce plan a commencé par une information auprès des professionnels de santé en décembre 2016, qui sera suivi d’une campagne d’information auprès du grand public en mars prochain.

Dans le contexte de l’élection présidentielle, cette campagne d’information tombe à point nommé pour motiver les associations défendant les soins palliatifs pour se faire entendre.
Mais que voulons-nous exactement ?

Il faut rappeler que l’accès aux soins palliatifs est un droit dont chacun d’entre nous peut bénéficier quand il fait face à une maladie grave, possiblement évolutive et en fin de vie.
Nous ne cesserons pas de le répéter et de le faire savoir.
À cet égard, des actions sont en train d’être mises en œuvre par le Collectif francilien des accompagnants bénévoles en soins palliatifs et deuil. C’est maintenant et pas plus tard qu’il est impératif d’alerter le monde politique et d’informer le grand public, sachant que nous sommes chacun maître des décisions qui nous concernent et tout particulièrement en fin de vie.

Nous ne serions que 2,5% à avoir rédigé nos directives anticipées. Si nous continuons comme cela il n’est pas étonnant que nous entendions encore et toujours dire que la fin de vie en France reste inhumaine. Rappelons que les directives anticipées sont le moyen le plus sûr de se faire entendre quand on ne peut plus s’exprimer soi-même.
Nous bénévoles, faisons savoir autour de nous que rédiger nos directives anticipées, c’est exprimer les conditions que nous souhaitons voir appliquer à la fin de notre vie (refus, limitation ou arrêt des traitements, soulagement de la douleur physique et morale,…).

N’oublions pas qu’en parallèle aux directives anticipées, il y a la personne de confiance que nous devons nommer. Cette personne de confiance c’est celui ou celle qui pourra s’exprimer à notre place auprès des soignants quand nous n’aurons plus les facultés de le faire.

Le bénévole est sur le terrain, il est le témoin des bienfaits des soins palliatifs, mais aussi des insuffisances dans leur application, ce qui malheureusement n’est pas rare.
L’accès aux soins palliatifs présente encore des dysfonctionnements, le bénévole ne peut pas cautionner l’inacceptable.
Son association est là pour écouter, en discuter et prendre les initiatives qui conviennent. L’échange est important à plus d’un titre, il permet de comprendre les attentes de chacun, de s’impliquer, de générer de la créativité et de consolider la solidarité.

L’accompagnement en soins palliatifs constitue une belle mission. Les bénévoles de l’ASP fondatrice savent l’accomplir avec compétence, avec courage et humilité. Puissent-ils, grâce au plan national pour le développement des soins palliatifs et l’accompagnement en fin de vie, continuer leur bénévolat dans un environnement qui, prenant de mieux en mieux en charge la dignité de la personne, leur permette de promouvoir et de consolider leur action.

Jean-François Combe
Président de l’ASP fondatrice

Devenir accompagnant bénévole

Formations pour les candidats au bénévolat d’accompagnement

Formation pour les accompagnants bénévoles en activité

Lettre d’information de l’ASP fondatrice